Quelle sera l’orientation du Big Data au cours des cinq prochaines années ?

where-is-big-data-headed.jpg

Au cours des prochaines années, nous allons cesser de parler de Big Data. C’est une expression qui a fait son temps. En effet, elle avait avant tout pour but de mettre l’accent sur la quantité de données sans précédent générées par les activités informatiques d’aujourd’hui. Il nous fallait catégoriser ce phénomène pour pouvoir utiliser notre expertise en vue de développer de nouveaux outils capables de gérer cette avalanche de données.

 

Au cours des années à venir, ces outils gagneront en maturité et toutes les entreprises adopteront des processus capables de prendre en charge et d’exploiter de façon optimale des volumes de données croissants. Ainsi, l’expression « Big Data », qui insiste principalement sur l’idée de volume, deviendra obsolète. Nous parlerons simplement de données.

Le « Big Data » va-t-il pour autant disparaître ? Le terme en lui-même va peut-être disparaître. Parallèlement, l’augmentation constante du volume de données, qui s’accompagnera d’une fidélité inégalée, va accélérer la transformation des entreprises. Néanmoins, il est difficile de prévoir quelle sera l’ampleur de ces changements. Cependant, certaines tendances claires présagent de l’orientation du Big Data au cours des cinq prochaines années.

Les outils d’analyse du Big Data vont se généraliser

La science des données reste, pour le moment, une science obscure, limitée à quelques personnes maîtrisant suffisamment les mathématiques et le code pour bien comprendre et exploiter les données brutes. Il y aura toujours une place pour les spécialistes des données. Cependant, comme je l’ai expliqué sur ce blog dans un article précédent, le Big Data est avant tout une formidable opportunité pour les développeurs de créer des applications, des plates-formes et des API permettant une analyse en « libre-service » du Big Data. Il ne s’agit pas uniquement des tableaux de bord existants, mais d’outils qui permettent aux cadres de combiner et de mettre en contexte les flux de données de manière pertinente.

L’hybridité va perdurer

La lutte entre Clouds publics et Clouds privés est déjà dépassée. Les Clouds hybrides resteront le premier choix des entreprises, puisqu’ils proposent différents modèles de stockage et de traitement de données adaptés à des types de données spécifiques. À titre d’exemple, il est tout à fait logique que les entreprises spécialisées dans la fabrication conservent sur leurs propres serveurs internes des instructions exhaustives sur la production des pièces pour les usines automatisées, tandis que les données de vente et de stock sont regroupées sur le Cloud public. Les produits que l’entreprise doit fabriquer dépendent à la fois de ces deux pools de données, c’est pourquoi les interfaces entre composants publics et privés du Cloud vont gagner en importance.

Toutes les entreprises vont considérer les données comme une marchandise

En 2015, beaucoup de sociétés vendent des données et il existe de nombreux modèles économiques dans ce domaine. À l’avenir, les données vont revêtir une importance cruciale pour toutes les entreprises et cette approche sera beaucoup plus répandue. Chaque donnée d’une entreprise sera considérée comme une marchandise de valeur, à protéger ou à échanger avec d’autres entreprises.

Le Big Data va continuer à se développer

Nous en sommes encore aux tout premiers stades de la croissance du volume des données. L’Internet des Objets sera le principal moteur de ce phénomène et il n’en est encore qu’à ses balbutiements. Au cours des cinq prochaines années, le nombre de dispositifs intelligents connectés, utilisés dans la sphère personnelle ou professionnelle, va augmenter de plusieurs dizaines, voire de centaines, de millions, générant une quantité exponentielle de données.

Les données vont être à l’origine d’une approche plus personnelle

Les médias sociaux ont créé un lien direct entre le client et l’entreprise. Ils ont fourni aux entreprises des données de sentiments très utiles pour prédire les tendances de la demande et découvrir de nouvelles opportunités. Bien que certains puissent s’en inquiéter, l’IoT (et notamment les dispositifs portables) va permettre d’obtenir une meilleure connaissance du client, permettant aux entreprises de personnaliser leur approche en matière de service client. Les clients vont s’attendre à des produits et services parfaitement adaptés à leurs besoins spécifiques.

Prédire l’avenir reste un pari risqué. Malgré tout, on peut sans trop s’avancer prédire que le Big Data va susciter de profonds changements au cours des cinq prochaines années.

 

À propos de l’auteur : David Chassan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s