Un PDG voyageur vous aide à vaincre le décalage horaire

John Thompson a occupé des postes à haute responsabilité dans des multinationales. Amené à voyager perpétuellement, il vous explique comment vaincre le décalage horaire.

Pour le grand public, John Thompson est connu pour avoir été PDG de Microsoft et de Symantec. Il a également passé 28 ans chez IBM, passant du poste de vendeur à celui de Directeur du groupe sur le continent américain. Il est aujourd’hui PDG de Virtual Instruments, une start-up dynamique basée en Californie.

Quel est le point commun entre tous ces emplois ? Les déplacements. Beaucoup de déplacements.

John Thompson nous a confié en interview que son emploi du temps était absolument fou.

Sur une période de deux semaines en février, il a enchaîné les destinations suivantes: Détroit, Toronto, New York, Londres puis Columbus dans l’Ohio avec sa femme « pour voir nos petites-filles dans leur première pièce de théâtre ». Il est ensuite revenu dans la Baie de San Francisco pour une nuit avant d’aller à Singapour, en Australie et à Hong-Kong. Entre les deux, il a fait une escale à Seattle pour assister à un conseil d’administration de Microsoft.

Lui arrive-t-il de souffrir du décalage horaire ?

Non. « Le décalage horaire n’est que psychologique », a-t-il affirmé, « Si vous pensez ne pas souffrir du décalage horaire, vous n’en souffrirez pas ». Cependant, il a quelques stratégies pour s’assurer qu’il n’aura pas ce problème.

Vivre à l’heure locale: Pour celà, la clé est de dormir dans l’avion avant d’arriver. »Prenons mon déplacement en Europe la semaine prochaine. Je monte dans l’avion, je prends deux Excedrin PM, et je m’endors. Puis je me réveille et il est généralement entre 10h30 et 11h du matin à Londres. Je suis prêt à commencer ma journée. Ne prenez pas de sieste mais une douche. Allez au travail et concentrez-vous toute la journée. Utilisez votre corps selon l’heure locale ».

Rattraper le sommeil perdu: Une autre astuce est selon lui essentielle. « Il arrive effectivement un moment où, après 2 ou 3 semaines, vous aurez besoin de rattraper votre sommeil », concède-t-il. Alors prévoyez de faire une sieste ou d’aller vous coucher tôt une ou deux nuits toutes les quelques semaines.

Avoir son propre avion: Son dernier conseil n’est pas à la portée de tous: « Possédez votre propre avion ». John Thompson, qui était l’un des dirigeants les mieux payés du secteur technologique à l’apogée de Symantec, possède un avion.

Mais il nous a expliqué qu’il a tendance à ne pas l’utiliser pour des voyages qui provoquent du décalage horaire. « Quand je voyage à l’étranger, je prends des vols commerciaux. Je voyage également souvent des vols commerciaux aux Etats-Unis. Je n’utilise pas mon avion pour chacun de mes déplacements, cela dépend du nombre d’escales et de ce genre de détails. Si c’est un simple aller-retour vers New York, un vol commercial me convient très bien. »

Article de Julie Bort. Traduction par Shane Knudson, JDN.

Voir l’article original: How to beat jet lag, from a CEO with an insane travel schedule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s