Conseils pour vaincre la timidité

Conseils pour vaincre la timidité

Vous savez ce que vous voulez, vous savez ce qu’il faut faire, vous savez tout ce que vous pourriez gagner en le faisant … et vous ne faites rien! Vous êtes bloqué, incapable d’agir dès que vous devez communiquer avec une autre personne. La timidité est probablement votre ennemi.

Faites-vous parti des 40% des gens qui reconnaissent que la timidité les empêche d’avancer dans la vie, dans votre vie?

Timidité ou pas?

Face à une nouvelle rencontre il est normal d’adopter un comportement de méfiance, de se tenir un peu en retrait, de ressentir de l’appréhension. Est-ce de la timidité?

On peut distinguer plusieurs réactions possibles depuis le trac jusqu’à l’anxiété sociale. Faisons tout de suite la distinction entre ces différents comportements.

  • Le trac. Le trac est une réaction naturelle face à la nécessité de réaliser quelque chose: passer un examen, parler en public par exemple. Normalement il est ressenti avant d’entrer en action et s’arrête dès que celle-ci a commencé. Tous les artistes disent le ressentir et cela ne les empêche pas d’être brillants dans leurs spectacles.
  • L’intimidation. Être présenté à une personne importante, le premier contact avec une personne que vous admirez ou craignez, sont des situations qui intimident. Sur le moment, peut-être allez-vous rougir, transpirer, avoir envie de vous effacer et même  de fuir. Encore une fois ce sont des réactions passagères. Une fois l’étape des premiers échanges franchie, que vous vous êtes positionné par rapport à l’autre, vous vous retrouvez vous-même et la communication peut avoir lieu normalement.
  • La timidité. Lorsque les symptômes évoqués précédemment sont les traits de votre caractère, de votre comportement habituel, cette fois oui vous êtes une personne timide. Ce n’est pas une maladie mais la manifestation de la peur de l’intimidation. Vous anticipez des réactions, à priori. Vous vivez presque en permanence en état d’intimidation, seulement à l’idée de ce qui va ou pourrait se passer dans le futur, non pas immédiat mais plus lointain. Cela crée bien entendu un handicap plus ou moins lourd dans votre vie sociale.
  • La phobie sociale. Je la cite seulement pour bien faire la différence. Cette fois il s’agit bien d’une maladie qui touche près de 5% de la population et qui se manifeste par de l’anxiété, des crises de paniques. C’est vraiment la peur des autres. J’espère que vous n’en êtes pas à ce stade. La solution passe obligatoirement par la consultation d’un spécialiste.

La timidité est un frein pas une barrière infranchissable.

Savoir se positionner pour vaincre la timidité


Comme je l’ai dit à propos de l’intimidation, il est important de savoir se positionner par rapport à l’autre. Cela suppose avoir une bonne connaissance de soi, de ses capacités et aussi de savoir ce que l’autre attend de la rencontre.

Lors d’un entretien de sélection pour un poste de travail presque tous les candidats sont intimidés, c’est normal, l’enjeu est important pour eux, pour leur avenir. Soit dit en passant lorsque je rencontre quelqu’un trop sûr de lui, je suis plutôt méfiant, ça ne me semble pas naturel!

Mais ensuite combien savent se positionner? Très très peu. C’est pourtant simple: le but est de démontrer au recruteur que l’on a une bonne connaissance de l’entreprise, de son activité, du poste offert (la connaissance de l’autre) et que l’on a les qualités pour remplir les fonctions du poste (la connaissance de soi). Dans ces conditions pourquoi avoir peur de ne pas être retenu?

Vaincre la timidité, éviter cette appréhension permanente du contact avec les autres, passe donc par la prise de confiance en soi.

Et quand il s’agit de changer des habitudes, cela ne peut pas se faire d’un coup de baguette magique mais progressivement, par une remise en cause personnelle, par des petits efforts journaliers.

Quelques trucs pour oser faire le premier pas

Voici une liste de points à travailler pour diminuer les effets de la timidité sur votre comportement social. Il en existe d’autres qui vous passeront par l’esprit, n’hésitez pas à les ajouter dans un commentaire au bas de cet article.

  • Améliorez votre auto estime. Prenez un papier, un crayon et faites une liste de vos qualités et de vos points forts. C’est difficile, je le sais. Si vous manquez d’idées, pensez à des situations vécues et positives. Essayez de comprendre pourquoi ça s’est bien passé, quel a été votre comportement, vos réactions, qu’est-ce qui a plu à l’autre ou aux autres, etc.
  • Evitez de vous comparer aux autres. Ça ne sert à rien, il y aura toujours quelqu’un de meilleur que vous. Un de mes premiers chefs disait à ceux qui ne se sentaient pas à la hauteur qu’il n’y a qu’un génie par siècle et que nous avions déjà Einstein, c’était au siècle passé il est vrai… mais allez-vous être le génie de ce siècle?
  • Recherchez les contacts. En voyage, dans la rue, au restaurant, au travail, fixez-vous comme objectif de parler avec quelqu’un de nouveau chaque jour. De la pluie et du beau temps, de l’actualité (pas de politique!) , autant de motifs pour entamer une conversation, échanger quelques mots, sourire et se sentir bien.
  • Soyez naturel. Montrez vous tel que vous êtes et non pas tel que vous imaginez que vous devriez être. Être réservé, par exemple, n’empêche pas de partager des opinions plus ou moins superficielles et non plus de sourire aux gens que vous rencontrez!
  • Freinez votre anxiété. Pratiquez des exercices de relaxation. En général, quelques respirations profondes  avant d’entrer en action aident à diminuer l’appréhension.
  • Réclamez de l’aide si nécessaire. Il est bon de se montrer sincère si la situation le permet. Demandez aux gens de vous encourager. Vous n’avez rien à perdre et beaucoup à gagner. Vous serez même surpris de découvrir comment les gens réagissent positivement dans ces cas-là.
  • Acceptez les compliments. Si on vous dit que vous avez un beau sourire, ne répondez pas quelque chose qui minimise cette remarque (du genre: “il y a mieux” ou “j’ai dû supporter un appareil pour en arriver là”) mais au contraire remerciez la personne qui vous complimente.
  • Riez de vous-même. Si vous bafouillez, vous renverser quelque chose tellement vous tremblez, ne cherchez pas à le cacher, ça vous fera sentir encore pire. Reconnaître ses réactions, en faire une plaisanterie, permet aussi d’être apprécié par les autres comme quelqu’un de naturel, de sain.
  • Soyez positif. Peu de gens supportent ceux qui se plaignent tout le temps, ni ceux qui s’excusent de tout ce qu’ils font ou disent. Assumez vos difficultés et soyez convaincu que vous vous améliorez.

Un dernier conseil:  acceptez une fois pour toutes que la timidité ne mène nulle part.

Si vous n’osez pas demander à la fille ou au garçon qui vous attire de sortir avec vous, vous ne sortirez jamais ensemble! Si la réponse est non vous n’avez donc rien perdu et si la réponse est oui, comme je vous le souhaite, vous avez gagné. Tous mes vœux de bonheur

Un commentaire

  1. Chat noir

    Donc je suis timide !? Je me sens intimidé facilement. Je pensais que c’était de la phobie sociale. En effet la timidité c’est un handicap dans la vie sociale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :